9.4. Fichiers de configuration de clients NFS

Les partages NFS sont montés sur le côté client à l'aide de la commande mount. Le format de la commande est le suivant :

mount -o <options> <host>:</remote/export> </local/directory>

Remplacez <options> par une liste d'options séparées par des virgules pour le système de fichiers NFS (voir la Section 9.4.3 pour plus d'informations). Remplacez <host> par l'hôte distant, </remote/export> par le répertoire distant à monter et remplacez </local/directory> par le répertoire local où le système de fichiers distant sera monté.

Consultez la page de manuel relative à mount pour davantage d'informations.

Si vous accédez à un partage NFS en exécutant manuellement la commande mount, le système de fichiers doit être remonté manuellement une fois le système redémarré. Red Hat Enterprise Linux offre deux méthodes pour monter les systèmes de fichiers distants automatiquement au démarrage : le fichier /etc/fstab ou le service autofs.

9.4.1. /etc/fstab

Le fichier /etc/fstab est appelé par le service netfs au démarrage. Ainsi, les lignes qui font référence aux partages NFS ont le même effet que lorsque vous tapez manuellement la commande mount durant le processus de démarrage.

Une ligne /etc/fstab courante pour monter un export NFS ressemblera à l'exemple suivant :

<server>:</remote/export> </local/directory> nfs <options> 0 0

Remplacez <server> par le nom d'hôte, l'adresse IP ou le nom de domaine pleinement qualifié du serveur exportant le système de fichiers.

Remplacez </remote/export> par le chemin vers le répertoire exporté.

Remplacez </local/directory ;> par le système de fichiers local sur lequel le répertoire exporté est monté. Ce point de montage doit existé avant que /etc/fstab ne soit lu, sinon le montage échouera.

L'option nfs spécifie le type de système de fichiers en cours de montage.

Remplacez <options> par une liste d'options séparées par des virgules pour le système de fichiers NFS (voir la Section 9.4.3 pour davantage d'informations). Reportez-vous à la page de manuel relative à fstab pour de plus amples informations.

9.4.2. autofs

Un inconvénient lors de l'utilisation de /etc/fstab est que, indépendamment de la fréquence d'utilisation de ce système de fichiers monté via NFS, votre système doit allouer des ressources pour conserver ce montage en place. Ceci n'est pas un problème pour un ou deux montages, mais si votre système maintient le montage de douzaines de systèmes à la fois, les performances générales du système peuvent en pâtir. Une alternative à /etc/fstab consiste à utiliser l'utilitaire basé sur le noyau nommé automount, qui montera et démontera les systèmes de fichiers NFS automatiquement, économisant ainsi des ressources.

Le service autofs sert à contrôler la commande automount par le biais du fichier de configuration primaire /etc/auto.master. Alors que la commande automount peut être spécifiée dans une ligne de commande, il est plus commode de spécifier les points de montage, nom d'hôte, répertoire exporté et autres options dans un ensemble de fichiers, plutôt que de les taper tous à la main.

Les fichiers de configuration autofs sont organisés selon une relation parent-enfant. Le fichier de configuration principal (/etc/auto.master) liste des points de montage sur votre système qui sont liés à un type de correspondance (map type) particulier, qui prend la forme d'autres fichiers de configuration, programmes, chemins NIS et autres méthodes de montage moins courantes. Le fichier auto.master contient des lignes se référant à chacun de ces points de montage, organisées de la manière suivante :

<mount-point> <map-type>

L'élément <mount-point> de cette ligne indique l'emplacement du montage sur le système de fichiers local. L'option <map-type> fait référence à la manière dont le point de montage sera monté. La méthode la plus courante pour monter automatiquement des exports NFS consiste à utiliser un fichier en tant que type de chemin pour un point de montage particulier. Le fichier de chemin est généralement nommé auto.<mount-point>, où <mount-point> est le point de montage désigné dans auto.master. Les fichiers de chemin contiennent une ligne similaire à l'exemple suivant pour monter un export NFS :

</local/directory>  -<options>  <server>:</remote/export>

Remplacez </local/directory ; par le système de fichiers local où monter le répertoire exporté. Ce point de montage doit exister avant que le fichier de chemin ne soit lu, sinon le montage échouera.

Remplacez <options> par une liste d'options séparées par des virgules pour le système de fichiers NFS (voir la Section 9.4.3 pour davantage d'informations). Assurez-vous d'inclure un tiret (-) immédiatement avant la liste d'options.

Remplacez <server> par le nom d'hôte, l'adresse IP ou le nom de domaine pleinement qualifié du serveur exportant le système de fichiers.

Remplacez </remote/export> par le chemin vers le répertoire exporté.

Remplacez <options> par une liste d'options séparées par des virgules pour le système de fichiers NFS (voir la Section 9.4.3 pour davantage d'informations).

Bien que les fichiers de configuration autofs puissent être utilisés pour divers montages pour divers types de périphériques et de systèmes de fichiers, ils se révèlent particulièrement utiles lors de la création de montages NFS. Par exemple, des organisations stockent le répertoire /home/ d'un utilisateur sur un serveur central via le partage NFS. Ensuite, elles configurent le fichier auto.master sur chacun des postes de travail pour renvoyer à un fichier auto.home contenant les spécifications du montage du répertoire /home/ via NFS. Cela permet à l'utilisateur d'accéder à ses données personnelles et aux fichiers de configuration dans son répertoire /home/ en se connectant sur n'importe quel ordinateur du réseau. Le fichier auto.master dans cette situation ressemblerait à l'extrait suivant :

/home   /etc/auto.home

Ceci installe le point de montage /home/ sur le système local à configurer avec le fichier /etc/auto.home, qui pourrait ressembler à l'extrait suivant :

*  -fstype=nfs,soft,intr,rsize=8192,wsize=8192,nosuid,tcp  server.example.com:/home

Cette ligne déclare que tout répertoire auquel un utilisateur tente d'accéder dans le répertoire /home/ local (en raison de l'astérisque) devrait entraîner un montage NFS sur le système server.example.com sur le point de montage /home/. Les options de montage spécifient que chaque montage NFS de répertoire /home/ devrait utiliser une suite particulière de paramètres. Pour de plus amples informations sur les options de montage, y compris celles utilisées dans cet exemple, consultez la Section 9.4.3.

Pour de plus amples informations sur les fichiers de configuration de autofs, reportez-vous à la page de manuel relative à auto.master.

9.4.3. Options courantes de montage NFS

Au-delà du montage d'un système de fichiers sur un hôte distant via NFS, un certain nombre d'autres options peuvent être spécifiées au moment du montage, pour le rendre plus commode à utiliser. Ces options peuvent être utilisées avec les commandes manuelles mount, les paramètres /etc/fstab et autofs.

Ci-dessous figurent les options couramment utilisées pour les montages NFS :

La page de manuel relative à mount énumère davantage d'options, y compris les options pour monter des systèmes de fichiers autres que les systèmes de fichiers NFS.